Jérôme Avenas travaille depuis deux mois à l’Opéra-Comique où il est stagiaire au service dramaturgie, sous la direction de la dramaturge du lieu, Agnès Terrier. Il est également artiste des chœurs à l’Opéra de Lyon depuis 2001, poste qu’il a momentanément quitté pour ce congé de formation.

LE ROLE DU DRAMATURGE

Le dramaturge est celui qui fait le lien entre le spectacle et le spectateur. Il élabore pour cela des outils : programme de salle, animation de rencontres entre le public et les artistes ou les maîtres d’œuvre des spectacles, animation de colloque, préparation de concerts commentés ou adaptés au jeune public par exemple. On trouve des dramaturges dans les théâtres lyriques (comme ici à l’Opéra Comique), mais également dans les théâtres dramatiques qui en font le choix ou encore au cinéma. C’est une fonction qui est très courante en Allemagne et en Scandinavie, et qui se répand de plus en plus en France.

Le dramaturge fait également le lien avec le lieu dans lequel il travaille. A l’Opéra-Comique, il est à même de décrypter les panneaux du foyer, par exemple, où l’on retrouve peints d’un côté la naissance du genre Opéra-Comique sur les tréteaux de la foire, et de l’autre la naissance du genre sérieux avec le ballet de cour. Le dramaturge est un médiateur qui va donner les clés au public pour appréhender les œuvres sur scène et l’institution dans laquelle elles sont données. C’est donc un travail passionnant, à la croisée de plusieurs disciplines : musicologie, histoire, littérature…

LE TRAVAIL DU DRAMATURGE

Pour élaborer ses outils de médiation, le dramaturge doit lire, beaucoup (et vite), et s’intéresser à tout. Par exemple, pour élaborer le programme de salle pour Ali Baba de Charles Lecocq (donné en mai à l’Opéra-Comique), l’équipe a choisi de lire de la philosophie politique. L’objectif est de trouver l’angle d’attaque qui sera le plus pertinent pour ouvrir des horizons aux spectateurs qui souhaitent, après le spectacle, approfondir ce qu’ils ont vu sur scène. Il s’agit aussi, bien sûr, de ne pas redire ce qui est déjà paru dans les anciennes notes de programme, et de donner des informations d’avant spectacle pour ceux qui arriveraient sans préparation à la soirée. Le travail comprend aussi tout un volet de recherche iconographique.

Le dramaturge est donc, finalement, la ressource documentaire de toute la maison, celui à qui on peut venir poser des questions, sur les œuvres et sur le lieu. Toute personne ayant besoin d’une image, pour la communication par exemple, peut venir lui demander une recherche dans les archives. Jérôme a, par exemple, travaillé sur un stock de 300 photos anciennes retrouvées dans une boîte oubliée dans un bureau de l’Opéra-Comique. Il parle avec un plaisir non dissimulé des merveilles qu’il y a dénichées, d’anciennes photos des années 1920, parfois sans autre information que le nom du photographe, et sur lesquelles il a mené des enquêtes minutieuses et visiblement passionnantes.

Le dramaturge, à l’Opéra-Comique, est également chargé du travail sur les costumes (car l’Opéra-Comique dispose d’un central costumes). Là encore, Jérôme nous parle, avec gourmandise, de ce costume retrouvé au nom de Coquelin (comédien français de la fin du XIX e siècle, créateur du rôle de Cyrano de Bergerac), peut-être prêté alors par la Comédie-Française et resté là. Le travail du dramaturge consiste à mener ces enquêtes pour tisser les fils de l’histoire et les faire suivre au public.

A la question de sa préférence entre ses deux fonctions (dramaturge stagiaire et chanteur lyrique), Jérôme ne tranche pas et insiste au contraire pour redire que ce sont deux passions complémentaires. Il a fait des études universitaires en lettres (en même temps que le conservatoire en chant) et a toujours été féru d’histoire.  A chaque nouvelle production à l’Opéra de Lyon, il a toujours lu pour se documenter, bref a toujours fait de la dramaturgie… même si ce n’était que pour lui. Et là, à l’inverse, le travail de dramaturge lui donne vraiment l’impression de faire partie intégrante du spectacle. C’est un métier passionnant, à la croisée des domaines et de plusieurs disciplines intellectuelles, qui requiert diverses qualités, mais qu’on aborder par des filières très variées.

Concernant les qualités requises pour ce métier, Jérôme souligne l’importance de la maîtrise de la langue, car c’est un métier de communication et d’écriture. Le dramaturge est la principale ressource dans un théâtre, il relit tout ce qui s’écrit dans la maison, de la brochure de présentation de la saison aux « bibles » des concerts. Il doit également être très curieux et passionné, mais en même temps posé et réfléchi. Il doit enfin être un bon communicant, car son travail est également fait de réunions (avec tous les services de la maison) et de nombreux moments de médiation – comme celui qu’il a bien voulu partager avec nous ce jour. 

Interview réalisée le 7 mars 2014 à l'Opéra-Comique par les élèves de l'option Arts du Son du lycée Dorian, rencontre organisée et animée par Chloé Kobuta.